AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

colder than this home. (angie&jersey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
LE PIRATESA BOUTEILLE DANS L'OCEAN
avatar
SURVIVE OR DIE TRYING

MESSAGES : 30
WITH US SINCE : 14/06/2016
ART IS BY : mischief insane, avatar. tumblr, gifs.
IRL NAME : ally


MessageJeu 3 Aoû - 18:11

drowning my thoughts out with the sounds.


Il sort de chez lui, pense encore aux insultes que sa mère lui a dit quelques minutes auparavant. Le désespoir l'envahi dans le creux de cette nuit sombre et mélancolique. Où peut-il aller au milieu de la nuit ? où se diriger ? Il pense et repense, puis une idée lui traverse soudainement l'esprit : Angie. Comment a-t-il pu oublier sa meilleure amie qui lui vient en aide sans même prendre la peine de la lui demander ? Il fouille dans sa poche et sort son téléphone, lit sur l'écran : BATTERIE FAIBLE. Il pense qu'il vaut mieux l'appeler tout de suite avant que l'appareil s'éteigne. Ça sonne. Elle décroche à l'autre bout de l'appareil. Allo Angie ? J'ai vraiment besoin de toi cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

GAME ON
VILLE NATALE : new york city
JOB : actor
CARNET DE RELATIONS :
SURVIVE OR DIE TRYING

MESSAGES : 54
WITH US SINCE : 07/02/2016
ART IS BY : jukebox joints (avatar) tumblr (gifs)
IRL NAME : alice


MessageJeu 3 Aoû - 18:45

all we do is think about the feelings that we hide.


Jolie Angie et ses cheveux blonds éparpillés autour de son visage, laissant croire pendant quelques secondes que les Anges ont fait grâce à la Terre de l’une des leurs. Jolie Angie et ses grands yeux bleus, couleur de l’océan, qui fixent un point indéfini depuis maintenant cinq minutes. Angie finit par fermer les paupières et, sous la vague d’images et de sensations qui se dessinent dans l’obscurité et lui fout la nausée, les rouvre presque aussitôt. C’est à ça que ressemble sa vie depuis qu’elle a mis un pied dans l’engrenage infernal des soirées qui ne finissent qu'à l’aube, quand le soleil peine à se frayer un chemin à travers les nuages gris qui plombent dernièrement sa Virginie ensoleillée. Un soleil un peu comme elle, qui peine à se frayer un chemin à travers les rues, au milieu des éboueurs et des derniers fêtards qui, comme elle, rentrent à peine, le cœur encore rempli d’ivresse. Son smartphone émet un son et elle tend sa main dans l'obscurité, tâtonne de ses longs doigts sa table de chevet en ivoire. La luminosité de l'écran l'aveugle quand elle l'approche de son visage, elle plisse ses yeux pour pouvoir mieux voir et saute presque d'un bon pour allumer la lumière quand le nom de Jersey s'affiche. Jersey, son Jersey. Angie manque de lui raccrocher dessus dans son anticipation et son ivresse où le sommeil se mêle aux déboires de la veille. Elle se flanque une main au front, en se traitant de tous les noms possibles et imaginables avant de glisser son doigt sur l'écran pour lui répondre. Allo Angie ? J'ai vraiment besoin de toi cette fois, lui dit-il dans une voix qu'elle trouva presque étrangère, teintée d'un brin de peur. De tristesse ? Qu'est-ce qui ne va pas ? Dis moi où est-ce que t'es et j'arrive de suite, lui dit-elle tout en enfilant ses bottines et sa veste en cuir par-dessus son pyjama, le téléphone coincée entre sa joue et son épaule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SURVIVE OR DIE TRYING

MESSAGES : 30
WITH US SINCE : 14/06/2016
ART IS BY : mischief insane, avatar. tumblr, gifs.
IRL NAME : ally


MessageJeu 3 Aoû - 21:56

drowning my thoughts out with the sounds.


La voix d'Angie résonne dans l'obscurité hivernale et malgré lui, le détend. Même si dans son fond, il n'aimait demander l'aide de qui que ce soit. Mais Angie était le genre de personne qui lui rendait service avec grand plaisir, chose qu'il savait très bien et n'en a jamais douté.
Angie, désolé de t'avoir réveillé à une heure pareille, je ne savais pas qui appeler. Ma mère m'a mis dehors, et je ne sais pas où aller ? Tu crois que je peux passer juste cette nuit chez toi en attendant de régler tout ça ?
Elle ne tarda pas à venir. Jersey aperçu sa Mercedes noire de loin, au bout de la rue. Il pouvait distinguer sa bagnole de luxe entre mille. Même son père qui a travaillé pendant 40 ans ne pouvait pas acheter une pareille à celle d'Angie. Elle s'arrête et descend du véhicule, étourdie, puis pose son regard sur lui le visage de son ami encore plus étourdi qu'elle.
Les émotions s'entremêlèrent dans son coeur qui cessa de battre violemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

GAME ON
VILLE NATALE : new york city
JOB : actor
CARNET DE RELATIONS :
SURVIVE OR DIE TRYING

MESSAGES : 54
WITH US SINCE : 07/02/2016
ART IS BY : jukebox joints (avatar) tumblr (gifs)
IRL NAME : alice


MessageJeu 3 Aoû - 22:29

all we do is think about the feelings that we hide.


Il n'y a personne qu'Angie aime autant que Jersey, pas sa mère, pas son père, pas même ses soirées. Là où elle flirte avec tout le beau monde de Roanoke impunément, petite ville au milieu de nulle part, où les plus riches se mêlent au plus pauvres. Quelques sourires, quelques danses, parfois des baisers déposés au coin des lèvres. Là où elle n'a pas de responsabilités, où elle erre entre conscience et inconscience, sobriété et alcoolisme, où elle peut siffler des coupes de champagne et rentrer ivre morte en hurlant des insanités, où la gueule de bois est le problème le plus grave du monde. Et pourtant. Le poids du futur pèse sur les épaules délicates d'Angie, l'inévitable confrontation arrivera un jour ou l'autre, lorsque la claque sera si forte qu'elle ne pourra plus la négliger. Un jour, Angie grandira puis flétrira, comme toutes les femmes qui n'ont que la beauté pour les sauver. Elle devra trouver un homme, un véritable homme, qui ne la délaissera pas pour une autre au premier signe d'une ride. Un homme comme Jersey, qui l'aimera pour qui elle est et non pas pour ce qu'elle peut offrir. Mais ses parents ont une autre vie en tête pour elle, une vie où elle se mariera à héritier aussi riche qu'elle, si ce n'est plus. Un héritier auquel elle donnera deux beaux enfants, assumant à merveille le rôle qu'on lui ont préparé depuis sa naissance : le pot de fleur, vivant dans l'ombre du mari, lancée dans une course contre la montre désespérée, qui priera pour conserver la jeunesse éternelle dans des produits chimiques. Qui voudra paraître belle, quand tout en elle sera mort.
Angie est sublime dans son pathétisme, sublime quand elle rit, quand elle danse, sublime quand elle murmure à l'oreille des hommes avec sensualité sans jamais leur offrir ce qu'ils demandent. Angie profite, sait ses heures comptées, et pleure, pleure de savoir que même sa beauté ne la sauvera pas. Que l'amour ne la sauvera pas plus, allons, l'amour est comme elle : beau, mais pas éternel. Mais elle garde espoir, espoir d'une vie autre que celle qu'on veut pour elle. Une vie où elle pourra être heureuse aux côtés de Jersey, alors bien sûr qu'elle n'hésitera même pas avant de le rejoindre, que ce soit au bout du monde ou juste à côté. Angie sera toujours là pour lui, dans la richesse comme dans la pauvreté, dans la santé comme dans la maladie, dans la joie comme dans la peine. Et puis surtout dans la peine.
Elle stationne sa Mercedes class C amg noire et cabriolet, cadeau que son papa lui a fait pour ses seize ans, cadeau pour excuser ses absences et ses maladresses bien que rien au monde ne puisse les pardonner, ni une voiture, ni un bateau, ni même un avion à son nom. Elle descend, claque la porte derrière et se dirige vers lui. Elle le prend dans ses bras avant de le regarder dans les yeux pour le réconforter. Pour qu'elle puisse être là pour lui avant qu'il ne l'écarte parce qu'elle sait qu'il le fera éventuellement. Jersey se mure dans sa carapace à chaque fois que les choses vont mal, à chaque fois qu'elle essaye d'être là pour lui, comme si il ne voulait pas d'elle et de son affection. Alors, elle en profite et les secondes s'étirent entre eux, elle ne veut pas se retirer la première, mais ne veut pas non plus attendre jusqu'à ce qu'il la repousse. Si il y a une chose qu'elle ne supporte pas et n'a jamais supporté c'est qu'on la rejette. Alors doucement, elle fait un pas en arrière, les bras toujours autour de la taille de son meilleur ami. Elle lève sa tête et pose son regard sur lui. Je suis là pour toi Jersey, tu le sais bien. N'essaie même pas de t'excuser ou de me repousser, je ne te le permettrai pas. On va aller chez moi et tu vas me raconter ce qui s'est passé en détails, d'accord ? lui demanda-t-elle avec de grands yeux. Elle ne voulait pas le prendre en pitié, mais ne pouvait pas s'en empêcher. Quelque part, dans la partie la plus perturbée de son être, elle se disait qu'elle était presque heureuse qu'il se soit disputé avec sa mère parce que cela lui permettait de rester avec lui. Tout ira bien, je te le promets, dit-elle dans un murmure avant de prendre la main de Jersey dans la sienne et de le conduire vers sa voiture, puis en direction de son quartier huppé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SURVIVE OR DIE TRYING

MESSAGES : 30
WITH US SINCE : 14/06/2016
ART IS BY : mischief insane, avatar. tumblr, gifs.
IRL NAME : ally


MessageVen 4 Aoû - 0:22

drowning my thoughts out with the sounds.


Pendant le trajet, Jersey ne dit pas un seul mot. Ce n'est pas comme s'il était quelqu'un de bavard. Il faisait partie du genre de personnes que parler pour ne rien dire leur semblait malhonnête. Mais cette fois son silence était beaucoup plus mystérieux et différent. Autrefois il parlait, répondait aux paroles d'Angie même s'il se contentait de dire qu'un "Mmh ou un "ok Angie". Ils arrivent devant la porte du garage de la villa d'Angelica qui prit une petite télécommande depuis sa voiture et clique sur un bouton rouge qui permet d'ouvrir la portière du garage automatiquement. Malgré sa calamité, Jersey se sentit fasciné par l'évolution de la technologie.
Ils entrent sans faire de bruit et montent dans la chambre d'Angie. Jersey se sentit soudainement très pauvre en voyant l'appartement où dormait sa pote. Une chambre immense avec un grand lit de deux places en désordre un canapé rose de l'autre côté de la chambre, un balcon et la porte des toilettes.  
Sur le bureau il voyait un tas de livres ouverts et des feuilles éparpillées çà et là. bref, il était éblouie par la grandeur et la symétrie des choses. Jersey était venu plein de fois à l'habitation d'Angie pour réviser ou juste pour marmonner avec son amie quand il se sentait seul ou ennuyé chez lui, mais n'était jamais monté dans sa chambre. Angie lui tend un t-shirt et un short qu'elle prit de l'armoire des habits supplémentaires que ses parents achetaient pour les invités surprises. Ensuite elle lui demanda s'il accepte de dormir sur le canapé. Il acquiesce et se rappelle que même ce canapé est plus grand et plus confortable que son matelas. Jersey eu un sentiment de culpabilité qu'il sentait très rarement et juste dans les moments où il devait être reconnaissant envers une personne. Et c'est le cas. Il s'anime soudainement et se rendit compte qu'il est noyé dans ses pensés pendant au moins cinq minutes. Le garçon se retourne et aperçoit son amie en sous-vêtements et se sentit ridicule de l'avoir vu presque nu. Même si ça ne faisait pas partie de ses intentions. Il fait semblant de regarder le mur couvert d'un joli papier peint rose et l'admire en essayant de se débarrasser de ce moment de gênance. Il attend jusqu'a ce qu'elle finisse de s'habiller et se lève et l'embrasse sur la joue pour la remercier de sa gentillesse. Merci Angie. Vraiment merci beaucoup pour tout. Et puis je suis désolé pour ce que je te fais endurer. Lui même ne comprend pas comment tous ces mots peuvent sortir de la bouche d'un garçon froid comme lui. Mais il était connu pour sa spontanéité. Angelica sourit. Et il se sentit soudainement heureux et surtout chanceux d'avoir une amie pareille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

GAME ON
VILLE NATALE : new york city
JOB : actor
CARNET DE RELATIONS :
SURVIVE OR DIE TRYING

MESSAGES : 54
WITH US SINCE : 07/02/2016
ART IS BY : jukebox joints (avatar) tumblr (gifs)
IRL NAME : alice


MessageVen 4 Aoû - 14:27

all we do is think about the feelings that we hide.


Lorsque le soleil se lève, Angie l'est déjà depuis longtemps. Les bras serrés contre sa poitrine, la chair de poule couvrant sa peau, elle garde les yeux rivés sur l'horizon, là où naissent les premiers rayons, pâles encore, mais promesse, toujours, d'un jour nouveau, la forçant à tourner un peu plus le dos à son passé. Le temps, tu vois, ne s'arrête pas. Il emporte avec lui ta vie, tes souvenirs et même, dans une moindre mesure, ta tristesse et tes regrets. Elle frissonne, sans trop savoir d'où vient ce froid, s'il est né de ses pensées, de son cœur ou, tout simplement, de cette nouvelle matinée d'hiver. Elle se tourne vers Jersey, juste assez pour le voir avachi sur le canapé à l'autre bout de la pièce. Il dort encore, ses traits sont paisibles et contrastent avec l'expression qu'il porte toujours sur son visage quand il est éveillé. Elle se lève, se dirige vers sa salle de bain tout en marbre et fait sa toilette matinale en espérant que Jersey sera réveillé à son retour. Il l'est. Elle revient s'asseoir sur son lit et lui fait face. Tu as bien dormi ? lui demande-t-elle. Je sais qu'on n'a pas trop parlé hier soir. Je ne voulais pas te brusquer et tu avais l'air d'être claqué. Mais il faut que tu me dises ce qui s'est passé pour que je puisse t'aider. S'il-te-paît Jersey, tu sais que tu peux me faire confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SURVIVE OR DIE TRYING

MESSAGES : 30
WITH US SINCE : 14/06/2016
ART IS BY : mischief insane, avatar. tumblr, gifs.
IRL NAME : ally


MessageSam 5 Aoû - 3:19

drowning my thoughts out with the sounds.


Les paroles d'Angie bourdonnent encore dans les oreilles de Jersey qui, à peine réveillé, prit par le froid de la chambre. Angie debout dans l'autre côté de la pièce, le regarde d'un air perplexe, le sourcil levé.
Jersey se met debout et se dirige vers les toilettes où il se lave le visage et fait son petit besoin matinal.
Il sort, sourit à son amie qui ne remarqua pas l'action. Confortable comme canapé, hein Angie. Il se tut aussitôt en remarquant que ce n'est pas ce qu'Angelica voulait entendre. Elle se tenait loin, fixant Jersey de sa jolie figure inexpressive. Le garçon n'a pas envie de parler mais se force quand même à raconter à son amie les péripéties de la vielle. Car Angie paraissait impatiente. Bon, hier chui entré tard, j'vois mon père, 'fin mon beau-père quoi, et ma mère. Il était bourré et lui touchait la chair d'une manière dégoutante. J'voulais plus voir ce sale spectacle. J'leur ai dit qu'il fallait monter dans leur chambre s'ils voulaient faire des trucs pareils. Tu comprends Angie ? Elle acquiesce. Puis le sale type m'a mit une claque dans la gueule. On s'est battus et ma mère ma j'té dehors.
Angelica paraissait confuse comme si elle ne savait pas quoi dire et évitait toute sorte de réponse qui pourrait faire mal à Jersey. Ou même une réponse qui lui ferait sentir qu'il faisait pitié à sa pote. Elle ne dit rien, avance vers lui et le serre dans ses bras. Jersey éprouve un sentiment de sécurité entre ses bras. Elle le lâcha après ce long calin amical.
Jersey prend son sac à dos et en tire ses vêtements de la veille: Un pull chaud en coton qu'il met sous sa jacket en cuir, un jean noir délavé troué du genou et des espadrilles bousillées qu'il avait acheté 3 ans auparavant. Il enfile ses fringues et attend qu'Angie finisse de s'habiller à son tour.
Dehors, il faisait un froid de canard. Angie enveloppée dans son manteau à fourrure que Jersey adore. Ce dernier sort de sa poche une petite boite de cigarettes, prend une et passe une autre à Angelica. Ils rentrent au premier café sur le route, commandent deux café au lait.
Jersey sentit la première gorgée parcourir le long de sa gorge et combler le vide de son estomac. Quand ils ont enfin fini ils appellent le serveur qui dépose la facture sur la table. Angie paye et laisse au servant un pour-boire. Jersey apprécie la manière de laquelle sa camarade accomplit les choses, la manière dont elle parle aux gens, dont elle réagit aux choses, dont elle marche, dont elle pense. Dommage qu'il n'a pas été élevé aussi dans une grande et riche famille comme celle d'Angie. Vivre agréablement sans ses deux affreuses petites soeurs qu'il n'apprécie point, et sans son beau-père, l'homme qu'a marié sa mère après avoir abandonné le premier, était pour lui sa seule issue pour continuer à vivre. Des fois il voulait vivre même sans sa mère qui ne faisait qu'exaucer les besoins de son deuxième compagnon et ignorer celle de son fils. La vie était assez dure aux yeux de Jersey. A vrai dire ils n'étaient pas vraiment pauvre dans sa famille mais ils n'avait que de quoi manger et faire manger leurs enfants et de quoi les scolariser.
Jersey se rendit compte qu'ils marchaient là où les guident leurs pas. Il s'arrête, se retourne vers Angie. Dis Angelica, où on va comme ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

GAME ON
VILLE NATALE : new york city
JOB : actor
CARNET DE RELATIONS :
SURVIVE OR DIE TRYING

MESSAGES : 54
WITH US SINCE : 07/02/2016
ART IS BY : jukebox joints (avatar) tumblr (gifs)
IRL NAME : alice


MessageDim 6 Aoû - 0:21

all we do is think about the feelings that we hide.


Tu n'avais pas vingt ans, tu savais pas ce que ça voulait dire que de vivre à la marge de sa propre histoire, d'être sur un banc et de regarder son propre monde défiler sous ses yeux. Tu connaissais pas grand chose du monde d'ailleurs, pas grand chose au-delà des belles collines vertes de ton quartier, mais tu comprenais la peine de Jersey. Tu la voyais dans ses yeux, derrière chacune de ses paroles. Tu étais toi-même familière à cette forme de tristesse, amer et pourtant addictive, aimer quelqu'un qui te préférait quelqu'un d'autre. Ou pire, quelque chose. Tu revois la scène dont tu as été témoin la semaine dernière se profiler dans ton esprit : toi derrière ton casier, regardant Jersey le regarder lui. Mais, Jersey n'est pas le seul à chérir quelque chose d'autre que toi, il y a aussi ton père. Ton père qui n'est jamais là, qui essaye de combler son absence avec les cadeaux aussi hors de prix que dérisoires qu'il t'offre. La somme de ton compte en banque augmente sans cesse, mais jamais le taux d'amour qu'on accepte de t'accorder. Comme si tu n'était pas digne d'être aimée, comme si tu n'étais rien d'autre que la bonne amie, la fille qu'on gâte et qu'on oublie. Te pensait-on réellement aussi superficielle que ça ? Cachais-tu tellement bien tes sentiments qu'ils n'apparaissaient plus sur ton visage ? Tu te posais mille et une question sur le trajet, tellement que tu en as oublié la présence de Jers à tes côtés. Il te demande où vous allez, mais tu ne saurais lui répondre. Ton coeur est une boussole détraquée qui pointe éternellement vers lui, tu te diriges là où tu sais qu'il sera. Je ne sais pas, mais l'essentiel est qu'on soit là tous les deux, non ? Tu repenses à ce qu'il t'avait dit plutôt ce matin, à la manière dont il s'est ouvert à toi comme jamais il ne l'avait fait auparavant. Ça t'as laissé sans voix, tu n'avais pas su quoi dire. Tu ne sais toujours pas d'ailleurs, mais tu sais aussi que tu ne peux pas rester silencieuse indéfiniment. Pour ce qui s'est passé avec ta mère, je veux que tu saches que j'en suis désolée, commences-tu tout en marchant le long de l'allée. Une voiture te klaxonne, mais tu ne te retournes pas, de toute façon tu en as l'habitude. Je voulais juste te dire que ta mère ne sait pas ce qu'elle rate. Elle ne sait pas à quel point son fils est une personne merveilleuse et brillante. Si elle le savait, elle ne te traiterait pas comme elle le fait. Mais je pense que l'alcool commence à lui monter dans les neurones, ça m'encouragerai presque à redevenir sobre, dis-tu dans un gloussement. Tu essayes de rendre plus légère une situation qu'il ne l'est pas et ne le sera sans doute jamais. Mais, tu penses toutes tes paroles. Peut-être un peu moins l'histoire de sobriété. Le seul et éternel chemin vers la bonne santé, tu sais ? On devrait essayer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SURVIVE OR DIE TRYING

MESSAGES : 30
WITH US SINCE : 14/06/2016
ART IS BY : mischief insane, avatar. tumblr, gifs.
IRL NAME : ally


MessageDim 6 Aoû - 1:50

Jersey se sentit mal à l'aise quand Angie lui attrapa la main. Il n'était pas le genre de personnes qui appréciait ce genre de contact tactile. La plus part du temps, il aimait rester tranquille sans que personne ne le touche que se soit de la main ou d'autre chose.. Il avait l'habitude de faire la bise ou câliner quelqu'un comme Angie, sa mère ou son père biologique. Mais seulement quand lui en avait l'envie. Le garçon ce sent bizarre et retire sa main d'un mouvement vif. Angie remet la sienne dans sa poche. Angie, ça te déranges pas de passer vite chez moi prendre des affaires ?dit-il pour briser le silence. Elle fait non de la tête.
Arrivés devant l'entrée de la maison, Jers hésite, se tourne vers Angelica qui se tenait non loin de lui, le visage toujours emmitouflé dans le col de son manteau, cette dernière lui lance un oui de la tête. Et Jersey encouragé, finit par frapper à la porte. Sa mère lui ouvre, la mine inexpressive. Il se fait un passage et monte dans sa chambre, tire des vêtements de l'armoire grinçante puis, redescends les marches à quatre songeant à ne pas perdre plus de temps dans cette habitation dont l'odeur de l'alcool lui bouleversait l'estomac. Il ressort rejoindre son amie qui semblait glacée de froid. Ils prennent un taxi qui les conduits jusqu'a la porte de l'immense villa des Campbell. En montant vers le logis d'Angelica, Jers s'arrête.
Angie, je t'adore tu le sais moins ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Message

Revenir en haut Aller en bas
colder than this home. (angie&jersey)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Adhésions a la Home Fleet
» New Jersey Nets - Trading Zone
» Le playstation Home
» GFX-Home : Votre nouvelle communauté graphiste
» New Jersey Nets

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AMERICANA :: Beverly Hills-
Sauter vers: